top of page

Blogue

Rechercher

Nos jeunes sont-ils en forme ? Est-ce important ?

Dans Le Devoir du 22 janvier 2023, Normand Baillargeon répond à la première question à l’aide d’une étude par Mario Leone, professeur associé à la Faculté de médecine et des sciences de la santé à l’Université de Sherbrooke qui compare la condition physique des jeunes d’aujourd’hui à celle des jeunes de 1982 chez nous. « Le résultat est pour le moins troublant.»

«Les jeunes sont plus gros et plus susceptibles de souffrir de diabète et d’hypertension artérielle ; « chez les garçons, à 17 ans, tu as 58 % des jeunes qui ont un niveau qui les expose à des problèmes de santé. Chez les filles, c’est encore pire. C’est 70 % des filles qui, à 17 ans, sont exposées à développer des problèmes cardiométaboliques importants dans les années à venir. […] La situation est catastrophique.»


Qu’est-ce qui explique cette situation et est-ce important ?

«Parmi les importants facteurs qui expliquent cette tragédie, il faut absolument mettre le temps passé devant les écrans récréatifs — la télé, les jeux vidéo, les réseaux sociaux.» Cf Christian Rioux, Et si les écrans rendaient stupide? Le Devoir, 2019-10-06 p. A14 et Normand Baillargeon, Écrans et éducation: les lumières de Michel Desmurget Le Devoir, 2021-05-08


« Les effets de tout ça sont physiques, mais aussi psychologiques. Le psychologue social et professeur d’éthique américain Jonathan Haidt, qui étudie la question, soutient qu’aux États-Unis, la solitude et la dépression sont en hausse et que le manque de relations sociales que favorisent les réseaux sociaux joue ici un rôle important. »


Une autre citation tirée de la chronique de Normand Baillargeon:

« L’activité physique, résument les chercheurs Mike McNamee et Richard Bailey, peut contribuer à la santé physique et au développement de la personnalité, et aider à combattre l’obésité et à développer des habiletés sociales. Elle est un outil pour combattre l’exclusion et promouvoir l’acceptation par les pairs, elle aide à résoudre des conflits de tous genres, notamment ethniques, et peut améliorer le rapport à l’école des enfants et des jeunes.»


Heureusement, le Ministère a récemment ajouté une heure d’activité par jour à l’école primaire, mais les parents conservent un rôle primordial. Tout comme en lecture, les enfants de parents qui lisent ont tendance à lire et les filles lisent davantage que les garçons parce que les mères lisent davantage, les parents qui font de l’activité physique ont une influence positive sur les enfants.


Pour conclure, je cite de nouveau Baillargeon, « Il nous faut faire face à cette situation, qui aura en outre dans le futur, si on n’agit pas rapidement, de graves répercussions sur le système de santé et sur l’économie.»


En bref, nos jeunes ne sont pas en forme et la santé physique et mentale en souffre ainsi que le rendement scolaire.


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page